info@hippo-action.com 418 836-2555
Comment annoncer à un enfant la mort d'un proche
2019-11-29

Comment annoncer à un enfant la mort d'un proche

Comment annoncer à un enfant la mort d’un proche ?

Ce passage obligé nous fait peur, nous choque et nous fait sentir impuissants, la mort. Ce sujet peut s’avérer délicat et difficile à aborder. Alors, lorsqu’elle nous touche personnellement, il est possible que nous nous sentions bouleversés face à ce qu’il faut dire et faire, particulièrement avec des enfants. Voici quelques conseils pouvant vous aider à déterminer le moment, l’endroit, la personne et la façon dont on peut annoncer la mort d’un proche à un enfant.

Le moment
Peu importe l’âge de l’enfant, il est important de lui annoncer la nouvelle le plus tôt possible. L’enfant a le don de ressentir et de pouvoir capter les émotions de ses proches. Il saura donc qu’il se passe quelque chose même si vous ne lui dites pas. De plus, en retardant l’annonce, il y a la possibilité que l’enfant l’apprenne par une autre personne ou encore sur les réseaux sociaux. Il peut ainsi apprendre la vérité sans que vous ayez pu contrôler quoi que ce soit. Si vous décidez tout de même d’annoncer la mort d’un proche plus tard, il est important d’expliquer à l’enfant les raisons qui vous ont poussé à en retarder l’annonce.

L’endroit
Il est préférable de faire l’annonce dans un endroit où l’enfant sera à l’aise d’exprimer ses émotions librement. La plupart du temps, l’endroit privilégié est la maison. Il peut aussi être adéquat de penser aux gens présents lors de l’annonce de sorte que l’enfant puisse donner libre cours à ses réactions.

La personne
Les personnes étant les plus proches de l’enfant sont souvent les meilleures pour annoncer la nouvelle. Il arrive fréquemment que ce soit les parents qui se chargent de cette lourde tâche. Habituellement, ce sont eux qui connaissent le mieux leur enfant. Ils ont donc plus de facilité à s’adapter et à comprendre les réactions que l’annonce pourrait susciter chez leur enfant. Aussi, les enfants sont souvent plus à l’aise d’exprimer leurs émotions devant leurs parents puisqu’ils représentent une source réconfortante et sécurisante pour eux.

La façon
Même s’il est tentant d’utiliser les expressions « parti au ciel », « voyage dans les étoiles », « s’est endormi éternellement » pour protéger les enfants, il est préférable d’être direct, simple et d’utiliser les bons mots. Cela permet d’éviter une mauvaise interprétation de la réalité. Il est même suggéré de valider auprès de l’enfant s’il a bien compris ce qui lui a été dit. Finalement, être précis concernant la cause du décès peut également aider l’enfant et lui éviter de s’imaginer des scénarios pires que la réalité. Il faut cependant faire attention à la nature des détails fournis en respectant la capacité de compréhension du jeune en fonction de son âge, notamment lorsqu’il est question de détails entourant un décès par accident ou par suicide, surtout avec de jeunes enfants.

En tant que parents, vous êtes invités à faire ce que vous croyez être le mieux pour votre enfant. Ne vous culpabilisez donc pas si l’annonce ne se produit pas comme vous l’auriez souhaité. Rappelez-vous que votre enfant a besoin de savoir que ses émotions sont entendues. Il a donc besoin d’un espace où il se sentira accueilli lors de l’annonce et où il lui sera possible de nommer et d’extérioriser ses émotions. Vous devrez sans doute lui accorder du temps et prévoir des moments de discussions. Parfois, seuls votre présence et des silences sauront répondre à ses besoins afin de l’aider à traverser les étapes du deuil.

Références


Hanus, I. (2008). Parler de la mort avec son enfant. Études sur la mort, 134(2), 59-70. doi:10.3917/eslm.134.0059.

Landry-Dattée, N. (2018). Comment parler à l’enfant de la mort d’un proche ?. Jusqu’à la mort accompagner la vie, 132(1), 79-87. https://www-cairn-info.acces.bibl.ulaval.ca/revue-jusqu-a-la-mort-accompagner-la-vie-2018-1-page-79.htm.

Levillain-Danjou, A. (2013). L’enfant et la mort, un tabou pour l’adulte. Jusqu’à la mort accompagner la vie, 114(3), 13-27. https://www.cairn.info/revue-jusqu-a-la-mort-accompagner-la-vie-2013-3-page-13.htm.

Masson, J. (2019). Accompagner un jeune en deuil. Montréal, Canada: Trécarré.

Ministère de la santé et des services sociaux du Québec. (s.d.). Le deuil chez l’enfant et l’adolescent -Prévenir et agir. Repéré à: http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2009/09-235-12F_08.pdf

Romano, H. (2009). Accompagner l’enfant sur le chemin du chagrin. Le Journal des psychologues, 273(10), 48-53. doi:10.3917/jdp.273.0048.

Infolettre

Recevez chaque mois les conseils des experts de notre clinique pédiatrique privée!